Jeudi 19 juillet 2018

Jean 6,1-15 Un miracle si discret (Jean 6,1-15)


Lire le texte

Il est tout bonnement stupéfiant de constater à quel point le miracle affleure à peine dans le quotidien, et les curieux en seront pour leurs frais: pas de détails croustillants sur la manière dont le miracle se produit! Cette pudeur de la part de l’évangéliste nous montre bien que le sens est à chercher ailleurs. Si le sage nous montre la lune, allons-nous encore une fois ne regarder que le doigt? Visualisons cette scène avec plus de recul: Jésus est assis au sommet d’une montagne, ce qui est une image classique du maître enseignant ses disciples. Puis, il agit comme le ferait un père de famille qui préside à un repas en présence de convives, en veillant personnellement à ce que chacun puisse manger jusqu’à en être rassasié. Notez en outre que, dans la version de Jean, c’est Jésus qui donne lui-même le pain aux personnes présentes, les disciples se contentant de récupérer les restes du repas. Le repas, composé de fibres (pain) et de protéines (poisson) est simple, mais suffisant. Ce si discret miracle n’a donc de sens que si on le relie à la personne de Jésus qui est le pain de vie (ch. 6,34). Or, en dépit de tout ce qu’il a déjà dit et accompli, Jésus reste incompris – à vrai dire, si la foule nombreuse l’a suivi au départ du récit, c’était déjà en raison des signes qu’il avait réalisés (v. 2): certainement que tout un chacun avait en tête les versets brûlants de Dt 18,15-22 et n’aspirait qu’à la révolution! Jésus, lui, reste pleinement maître de sa destinée et refuse fermement d’être couronné roi.

Robin Masur

Prière: Tu nous as donné à manger, mais nous ne t’avons pas reconnu. Tu nous as fait du bien, mais nous n’avons pas compris pourquoi. Tu es parti, et nous sommes restés dans l’incompréhension. Seigneur, puisses-tu dessiller nos yeux!  

Référence biblique : Jean 6, 1 - 15

Commentaire du 20.07.2018
Commentaire du 18.07.2018