Mercredi 26 juillet 2017

Engagés dans ses miracles (Luc 9,10-17)


Lire le texte

Il fait soif. Soif de paroles vraies, qui relèvent. Soif d’espérance, de justice, d’amitié, de tout ce qui fait qu’on se sent bien. Soif de ces parenthèses de Dieu qui surviennent en marchant. Et Jésus les leur donne. Il accueille. Il est là pour eux. Attentif, il a de la sollicitude. Il pourrait se dérober, se tenir à l’écart. Au contraire, il habite les lieux ouverts, chemins et montagnes, villes et villages. Et il fait faim aussi. On a beau spiritualiser. Le corps s’impose. La rude réalité est là. Le royaume est déjà là, oui, mais il est aussi pour demain. Déjà et pas encore. Et l’on vit cette tension entre les deux. Les disciples, eux, ramènent Jésus à l’évidence: «C’est tard, ils doivent manger.» Remets-les sur terre, s’il te plaît. Là, on arrête les discours. Mais Jésus va les impliquer dans un miracle, il va les pousser un peu plus loin dans l’espace et le temps du royaume. Les paroles vont devenir acte. Lorsqu’on ose avec les paroles, avec les discours, avec les prières et les cultes rejoindre l’action vraie, le don authentique, le partage, des miracles se produisent, et Jésus est là, à les faire avec nous. Il nous engage dans l’espace du royaume. Et l’on est bien. Heureux les fous!

Carlos Capo

Prière: Tu m’engages, Seigneur, dans tes miracles, alors que je reste dans les sentiers battus de mes routines et des solutions conventionnelles. Augmente en moi la foi. Aide-moi à vivre ouvert à l’inattendu de tes promesses.  

Référence biblique : Luc 9, 10 - 17

Commentaire du 27.07.2017
Commentaire du 25.07.2017